LeTunizien football Petites Annonces Tunisie Prénoms Arabes Radio Tunisie Recettes Tunisie Bons Plans TunisieAllo IslamArabica
LeTunizien Football Tunisie Annonces gratuites Prénoms Arabes Radios Tunisie Recettes Tunisie Bons Plans Voyage Allo Islam100 % Arabica


Derniéres News





Lors d’un débat politique au Qatar, le ministre tunisien des Affaires étrangères, Rafik Abdessalem, a reçu une leçon magistrale par des ressortissants tunisiens. Que ce soit concernant sa proximité avec l’émirat du Qatar ou son lien avec Ennahda, ces derniers n’ont pas manqué de faire remarquer au chef de la diplomatie tunisienne l’inexactitude de ses propos.

Une fois de plus, le ministre a accusé l’utilisation de l’UGTT par certains partis minoritaires pour semer la discorde. Abdessalem a en effet accusé des partis politiques, ayant « obtenu des scores de 0,01″, d’agir pour entraver l’action du Gouvernement. Concernant cette statistique, un journaliste tunisien basé à Doha, Mohamed Ammar, n’a pas hésité à lui faire souligner qu’il avait manqué d’évoquer la minorité salafiste qui avait « défié l’État et les forces de sécurité ».

Mais l’une des plus grosses erreurs faites par le politicien a concerné les côtes tunisiennes. Abdessalem a vanté les mérites de plus de « 500km de côtes tunisiennes », ce qui, comme le lui a fait souligné un ressortissant tunisien, est incorrect. Le nombre avancé par le ministre correspondait plus à la longueur des côtes qataries, égale à un total de 563 km. Un lapsus révélateur, montrant que le ministre connaissait plus le Qatar que la Tunisie.

Un autre intervenant lui a reproché sa politique partisane, l’accusant de ne pas représenter l’ensemble de l’État tunisien, mais d’être l’ambassadeur d’un parti déterminé défendant les intérêts de son clan. Un autre ressortissant lui a reproché l’intervention du Gouvernement dans l’élaboration de la nouvelle constitution alors que cette mission relève du ressort de l’Assemblée constituante.

Vous aimez cette article ? Merci de le partager !!!

Lire aussi :

Aucun Commentaire sur " Abdessalem corrigé par des ressortissants tunisiens au Qatar "