LeTunizien football Petites Annonces Tunisie Prénoms Arabes Radio Tunisie Recettes Tunisie Bons Plans TunisieAllo IslamArabica
LeTunizien Football Tunisie Annonces gratuites Prénoms Arabes Radios Tunisie Recettes Tunisie Bons Plans Voyage Allo Islam100 % Arabica


Derniéres News





 Presse écrite et numérique, radios, télévisions tunisiennes... toutes étaient en grève, mercredi 17 octobre, avec un mot d'ordre : "pas de démocratie sans médias indépendants". Entretien avec Sofiane Ben Farhat, journaliste vedette de la radio et de la télévision et membre du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT), à l'initiative du mouvement.
 
 
Au cœur de nombreux débats, les médias tunisiens se sont mis en grève générale, mercredi 17 octobre, en raison de « l'attitude obstinée du gouvernement et de son refus de répondre favorablement aux revendications des journalistes et du personnel des entreprises de presse. »

Les nominations partisanes de dirigeants des médias publics, imposés par le gouvernement, et l'entêtement de ce dernier à accuser les journalistes de parti-pris contre lui, sont que les éléments déclencheurs d'une crise profonde.

En première ligne, le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) qui a lancé la grève générale « après avoir épuisé toutes les voies de dialogue. » Sofiane Ben Farhat, journaliste vedette de la radio et de la télévision et membre du SNJT, précise son point de vue.

Vous aimez cette article ? Merci de le partager !!!

Lire aussi :

Aucun Commentaire sur " Sofiane Ben Farhat : "Soit le gouvernement tunisien obéit à des ordres, soit il est autiste" "