LeTunizien football Petites Annonces Tunisie Prénoms Arabes Radio Tunisie Recettes Tunisie Bons Plans TunisieAllo IslamArabica
LeTunizien Football Tunisie Annonces gratuites Prénoms Arabes Radios Tunisie Recettes Tunisie Bons Plans Voyage Allo Islam100 % Arabica


Derniéres News





LE BARDO, Le président du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi a estimé samedi que le Dialogue national a été couronné par le choix de l'actuel ministre de l'Industrie, Mehdi Jomaâ au poste de chef de gouvernement, appelant les députés à l'Assemblée nationale constituante à parachever la Constitution, créer l'instance électorale et adopter le code électoral.

Ghannouchi - Le choix de Mehdi Jomaâ n'a pas consacré la logique de minorité et de majorité

S'exprimant lors d'une conférence de presse tard dans la nuit de samedi, après l'annonce du nom du nouveau chef de gouvernement, par le quartette parrain du Dialogue national, le président d'Ennahdha a qualifié cette issue de «victoire» pour le processus gouvernemental, qui « va impulser», selon lui, les processus électoral et constituant.

Commentant le retrait de Nidaa Tounes de la réunion d'hier et l'abstention de vote de plusieurs partis, Ghannouchi a considéré qu'il s'agit là «des règles fondamentales de la démocratie ». L'abstention de sept partis lors du vote signifie leur participation à l'opération électorale et une obligation de respect des résultats, a-t-il soutenu.

Il a exclu que cette position puisse constituer un handicap pour le prochain gouvernement, affirmant que tous les partis participant au Dialogue national ont fait part de leur disposition à le poursuivre.
Il a relevé que le nouveau chef de gouvernement a été choisi par "consensus et non selon la logique de minorité et de majorité".



Il a rappelé que le quartette avait demandé au début des concertations, à tous les partis, de présenter trois candidats, puis une liste a été formée de dix candidats, laquelle a été ensuite, réduite à six noms, pour finir avec deux candidats soumis au vote.

Ghannouchi a avancé que le mouvement Ennahdha a accepté, volontairement, la formation d'un gouvernement neutre et a annoncé sa disposition à se démettre, au profit d'un gouvernement consensuel, en vue de placer le pays sur la voie de la démocratie et parachever le processus transitionnel.

Le président du mouvement Ennahdha a encore, appelé à la nécessité de parachever la Constitution, précisant qu'un comité de sages sera formé conformément à la feuille de route, au terme de sa mise en application, en vue de soutenir le processus transitionnel et partant de parvenir à l'organisation d'élections libres et indépendantes.


Vous aimez cette article ? Merci de le partager !!!

Lire aussi :

Aucun Commentaire sur " Ghannouchi - Le choix de Mehdi Jomaâ n'a pas consacré la logique de minorité et de majorité "