LeTunizien football Petites Annonces Tunisie Prénoms Arabes Radio Tunisie Recettes Tunisie Bons Plans TunisieAllo IslamArabica
LeTunizien Football Tunisie Annonces gratuites Prénoms Arabes Radios Tunisie Recettes Tunisie Bons Plans Voyage Allo Islam100 % Arabica


Derniéres News

Les principaux évènements en Tunisie en 2013

Par ACTU TUNISIE - 30 décembre 2013 Aucun Commentaire




Tunis, — Voici les principaux évènements qui ont marqué l'année 2013 en Tunisie:

Les principaux évènements en Tunisie en 2013


2 janvier 2013 :
Signature d'un accord entre l'UGTT et le ministère des Affaires sociales sur la suppression de la sous-traitance dans le secteur public, concernant plus de 30 mille employés. L'accord prévoit la régularisation de la situation des agents contractuels à travers leur intégration dans l'entreprise publique concernée après avoir passé deux ans de travail.

8 janvier 2013 :
Un mémorandum d'accord sur l'ouverture d'un bureau du Conseil de l'Europe est signé, à Tunis, entre le gouvernement tunisien et cette organisation paneuropéenne. Il s'agit du premier bureau du genre que cette organisation ouvre en dehors de l'Europe

12 janvier 2013 :
Un incendie criminel se déclenche au mausolée de Sidi Bou Said. Plusieurs mausolées ont été incendiés en Tunisie après le 14 janvier 2011.

14 janvier 2013 :
Célébration du 2eme anniversaire de la Révolution pour la liberté et la dignité. Signature, au siège de l'Assemblée constituante, du contrat social de la Tunisie; Document signé par le chef du gouvernement, le secrétaire général de l'Union générale tunisienne du travail et la présidente de l'Union tunisienne de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat.

29 janvier 2013 :
Signature du document annonçant la formation de l'« Union pour la Tunisie ».

6 février 2013 :
Assassinat de Chokri Belaid, coordinateur général du Parti des patriotes démocrates unifiés et dirigeant du Front populaire, alors qu'il sortait de son domicile. Des marches de protestation ont été organisées dans plusieurs gouvernorats sur fond de cet assassinat politique.
Décès d'un agent de police dans des actes de violence à Tunis.

7 février 2013 :
L'UGTT appelle à une grève générale et décrète le 8 février 2013, journée de deuil national.

8 février 2013 :
Les funérailles nationales de Chokri Belaid, ont été massivement suivies. Des actes de saccage et de pillage des voitures stationnées ont été enregistrés, au moment où le cortège funèbre s'avançait vers le cimetière.

11 février 2013 :
Formation d'un front politique et électoral regroupant « Nidaa Tounes », le Parti Républicain, Al-Massar, le parti socialiste et le parti du travail patriotique démocrate.

19 février 2013 :
Le chef du gouvernement Hamadi Jebali présente sa démission au président de la République et annonce l'échec de son initiative de former un gouvernement de compétences.

22 février 2013 :
Ali Larayedh élu, par le Conseil de la Choura du mouvement Ennahdha, au poste de chef du gouvernement et le président de la République le charge de former un nouveau gouvernement.

8 mars 2013 :
Le chef du gouvernement provisoire, Ali Larayedh annonce la composition de son gouvernement à l'issue de son entretien avec le président de la République provisoire, Moncef Marzouki. Le 13 mars 2013, l'ANC vote la confiance au gouvernement.

12 avril 2013 :
Création d'un Front destourien composé de 6 partis de mouvance destourienne.

15 avril-15 mai 2013 :
Organisation du Dialogue national initié par la présidence de la République et la présidence du gouvernement, en l'absence de certaines formations politiques et de l'UGTT.

24 avril 2013 :
L'ANC adopte le projet de loi portant création de l'Instance provisoire de l'ordre judiciaire.

29-30 avril 2013 :
Des gardes nationaux et des militaires blessés à la suite de l'explosion de trois mines terrestres au mont Chaambi.

3 mai 2013 :
Annonce de la composition de la Haute autorité indépendante de la Communication audio-visuelle (HAICA) et son installation. //6 mai 2013 : Deux militaires blessés à la suite de l'explosion d'une quatrième mine au Mont Chaambi.

7 mai 2013 :
Arrestation de 37 personnes impliquées dans les incidents de Chaambi.

14 mai 2013 :
Le tribunal administratif décide la suspension des travaux de la commission de sélection des candidatures à l'Instance supérieure indépendante pour les élections.

16 mai 2013 :
Deuxième round du dialogue national initié par l'UGTT avec la participation des trois présidents ainsi que plusieurs composantes de la société civile.

17 mai 2013 :
Le ministère de l'Intérieur interdit la tenue du congrès d'Ansar Al-Chariaa, prévu le 19 mai 2013, à Kairouan.

19 mai 2013 :
Un mort et plusieurs blessés, à la suite de violents affrontements entre les forces de l'ordre et des groupes d'Ansar Al-Chariaa à la cité Ettadhamen.

28 mai 2013 :
Le tribunal de première instance de Tunis condamne, à deux ans de prison avec sursis, les personnes arrêtées dans l'attaque contre l'ambassade américaine à Tunis.

6 juin 2013 :
Deux militaires tués et deux autres blessés à la suite de l'explosion d'une mine au passage de leur véhicule à proximité de Mont Chaambi.

14 juin 2013 :
Dépôt du projet de Constitution et de tous les documents y afférents au bureau d'ordre de l'Assemblée nationale constituante.

25 juin :
Le chef d'état major interarmées Rachid Ammar annonce sa démission.

25 juillet 2013 :
Assassinat du constituant et coordinateur général du mouvement populaire, Mohamed Brahmi, alors qu'il sortait de son domicile, le jour de la fête de la République. Les parrains du dialogue décident la suspension du dialogue national, dont les travaux ont démarré en mai 2013.

29 juillet 2013 :
Huit militaires tués dans une embuscade et 3 autres blessés, à la suite de l'exposition d'une mine terrestre au Mont Chaambi.

30 juillet 2013 :
L'UGTT propose une initiative de sortie de crise.

6 août 2013 :
Le Président de l'ANC, Mustapha Ben Jaafar décide la suspension des travaux de la constituante jusqu'au démarrage du dialogue national.

10 septembre 2013 :
Les parrains du dialogue proposent une feuille de route.

3 octobre 2013 :
L'UGTT annonce le démarrage, le 5 octobre 2013, du dialogue national, au palais des congrès à Tunis.

17 octobre 2013 :
Deux gardes nationaux étaient tombés sous les balles d'un groupe de terroristes armés et un troisième a été grièvement blessé au lieudit Talla, près de Gobellat, alors qu'ils étaient en patrouille pour vérifier un renseignement sur la présence d'un groupe de personnes qui venaient de louer une maison dans les parages.

23 octobre 2013 :
Six membres de la garde nationale tombent en martyrs, au cours d'affrontements armés avec un groupe terroriste à Ounaïssia dans la délégation de Sidi Ali Ben Aoun (Gouvernorat de Sidi Bouzid).
Un agent de la ssreté nationale est tué et un autre blessé, à Menzel Bourguiba (gouvernorat de Bizerte), à la suite d'une attaque terroriste.

25 octobre 2013:
Démarrage du dialogue national en présence de tous les partis signataires de la feuille de route initiée par le quartette, suite au message adressé par le chef du gouvernement, au secrétaire général de l'UGTT, dans lequel Ali Larayedh affirme sa position visant à mettre en exécution l'initiative du quartette dans un délai de trois semaines.

26 octobre 2013 :
Les députés dissidents signent le document de retour à l'ANC.

29 octobre 2013 :
l'ANC amende la loi organique portant création de l'Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE), en vue de la mettre en conformité avec la décision du Tribunal administratif déclarant nuls et non avenus, les résultats de la commission de sélection des candidatures à l'ISIE.

30 octobre 2013 :
Un kamikaze se fait exploser dans l'une des plages de Sousse. L'attentat-suicide ne fait pas de dégâts matériels, ni de pertes humaines.
tnt d'un tentative d'attentat contre le mausolée de Habib Bourguiba à Monastir.
Arrestation de six terroristes en relation avec les événements de Sousse et Monastir

5 novembre 2013 :
Adoption, en plénière, de l'amendement de certains articles du règlement intérieur de l'ANC.

6 novembre 2013 :
Les députés de l'opposition à l'ANC décident la suspension de leur participation aux travaux de l'assemblée, suite à l'adoption d'amendements du règlement intérieur de l'Assemblée Constituante.

12 novembre 2013 :
Un terroriste tué et huit autres arrêtés lors d'affrontements entre des unités spécialisées de la Garde nationale et un groupe de terroristes, terrés dans une maison à « Nagga », à 40 km de la ville de Kébili (sud tunisien).
Saisie de cinq voitures, d'importantes sommes d'argent, de matériel informatique, de trente téléphones portables, d'une grenade et d'une camionnette que les terroristes s'apprêtaient à piéger.

27 novembre 2013 :
L'ANC annule les amendements introduits aux articles 36 et 79, du règlement intérieur de la Constituante. Les amendements en question ont été rejetés par les députés de l'opposition et du groupe du parti Ettakatol, à l'ANC.

2 décembre 2013 :
Un capitaine de l'armé tué et un adjudant blessé dans l'explosion d'une mine à l'intérieur de la zone d'opérations militaires du Mont Chaambi (Kasserine).

14 décembre 2013 :
Dialogue National : Le choix se porte sur Mehdi Jomaâ pour la présidence du prochain gouvernement.

15 décembre 2013:
Le projet de loi organique sur la justice transitionnelle, a été adopté à 125 voix, au cours d'une plénière à l'Assemblée nationale Constituante (ANC), qui s'est poursuivie jusqu'à une heure tardive de la nuit du samedi à dimanche.

16 décembre 2013 :
Al-Joumhouri se retire du Dialogue national, estimant que ce dernier n'a pas abouti au choix d'un chef de gouvernement consensuel.

17 décembre 2013 :
La célébration, dans le gouvernorat de Sidi Bouzid, du 3ème anniversaire de la révolution de la liberté et de la dignité, est marquée par l'absence des trois présidents et du secrétaire général de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT).
Une cérémonie officielle est organisée, dans le même cadre, au Palais de Carthage, en présence des présidents de la République, de l'Assemblée nationale constituante et du gouvernement.

18 décembre 2013 :
Le gouvernement suisse décide de prolonger de trois ans le blocage des avoirs de l'ancien président Zine El Abidine Ben Ali.

22 décembre 2013 :
L'Assemblée Nationale Constituante adopte le projet de loi de finances complémentaire pour 2013, venu rectifier la loi de finances initiale, en raison « de pressions résultant de la période transitoire et de la situation économique mondiale ».

23 décembre 2013 :
l'Union générale tunisienne du travail déclare que le compte à rebours du processus gouvernemental démarrera, officiellement, le 25 décembre 2013 (UGTT)

25 décembre 2013 :
L'Assemblée nationale constituante (ANC) entame, en plénière, l'examen du projet de budget de l'Etat pour l'exercice 2014. Ce budget (dépenses et recettes) devra s'élever à 28125 Millions de dinars (MD), en hausse de 2,3% (644 MD), par rapport à celui de 2013. Les ressources propres représenteront 72% du budget et celles provenant de l'endettement 28%.

Les participants au Dialogue national conviennent de former un comité de coordination pour rapprocher les positions issues du dialogue et de l'ANC et régler les questions controversées. Les membres du comité parviennent, le 26 décembre 2013, à un accord sur le calendrier de la discussion de la Constitution et de l'élection de l'Instance pour les élections ( ISIE).


Vous aimez cette article ? Merci de le partager !!!

Lire aussi :

Aucun Commentaire sur " Les principaux évènements en Tunisie en 2013 "