LeTunizien football Petites Annonces Tunisie Prénoms Arabes Radio Tunisie Recettes Tunisie Bons Plans TunisieAllo IslamArabica
LeTunizien Football Tunisie Annonces gratuites Prénoms Arabes Radios Tunisie Recettes Tunisie Bons Plans Voyage Allo Islam100 % Arabica


Derniéres News







Bénéficiant de la réputation de bon partenaire, acquise au sein de l’espace européen de recherche, la Tunisie veut y améliorer son positionnement, en tâchant de tirer davantage de profits des opportunités de coopération dans ce domaine, offertes par le 7ème Programme cadre de recherche et de développement technologique de la Commission européenne qui couvre la période 2007//2013.

A l’initiative de l’institution de la recherche et de l’enseignement supérieur agricoles, une journée d’information a été organisée, à cet effet, hier, au profit des chercheurs et établissements de recherche tunisiens, à l’Institut national agronomique de Tunisie (INAT). Elle entre dans le cadre d’actions similaires menées, depuis longtemps, conformément à une initiative tuniso – européenne intitulée ‘’projet de coopération tuniso – européen’’ (E.T C Project) et destinées à faire connaître à la partie tunisienne les perspectives et les modalités de participation au 7ème Programme cadre européen de recherche scientifique et technologique.
53 milliards d’euros à partager
D’après les exposés présentés par les experts européens et tunisiens, de vastes horizons sont ouverts devant les chercheurs tunisiens et leurs homologues de tous les pays du monde grâce à ce 7ème Programme cadre de recherche et de développement technologique de la Commission européenne. Il vise, explicitement, la création d’un espace européen de recherche destiné à soutenir l’économie européenne et à la fonder sur la connaissance et le savoir, mais il a le mérite de permettre, en même temps, le partage et l’échange de ces connaissances et de ce savoir, avec tous les autres partenaires de l’Union Européenne.
Plus de 53 milliards d’euros sont alloués au profit de ce Programme cadre dont la spécificité par rapport aux programmes précédents est qu’il est ouvert, justement, à la coopération internationale. Mais, alors que la participation des pays industrialisés, comme le Japon ou les Etats Unis, par exemple, et certains autres pays à ce 7èm Programme cadre européen est payante, celle de tout un éventail d’autres pays dont la Tunisie et quelques pays méditerranéens voisins est subventionnée par la Commission européenne.
M. Rachid Grir, directeur de la recherche scientifique au ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, a indiqué que 70 projets tunisiens de recherche et développement ont été retenus par les Instances compétentes de la Commission européenne dans le cadre de ce 7ème Programme cadre européen, soit 19% du total des projets proposés par la Tunisie. Or, ce pourcentage est excellent, car il se situe au niveau de celui réalisé par les pays européens eux-mêmes.
Mme Aurélia Pancera, une de l’élite d’experts européens ayant animé la rencontre, a qualifié, aussi, la participation tunisienne d’excellente, disant qu’elle se situe au top. La partie tunisienne a été ainsi la seule dans son voisinage à obtenir le bénéfice d’une action de coopération au profit de deux centres de recherche.
Un réseau de points de contacts permanents a été installé, en Tunisie, en vue d’informer régulièrement les chercheurs tunisiens, les Universités et les établissements tunisiens de recherche ainsi que toutes les personnes et structures éligibles aux opportunités offertes par le 7ème Programme cadre européen de recherche et développement technologique, sur tout ce qui concerne ce Programme, notamment les appels d’offres lancés dans ce cadre.
Intérêt thématique
Les Tunisiens veulent à l’avenir renforcer leur participation aux projets liés aux nouvelles technologies de l’information et de la communication, l’énergie, l’environnement, les changements climatiques. Dans cet esprit, les journées d’information programmées pour la période actuelle et à venir portent sur des thèmes bien particuliers, en rapport avec les domaines de recherche signalés, comme celle d’hier, ou encore, une journée similaire organisée en juillet. Auparavant, l’information revêtait un caractère général. La partie tunisienne est également intéressée davantage par l’augmentation du montant de financement plutôt que par celui des projets retenus.
Cependant, les critères d’évaluation des propositions et les conditions d’éligibilité dans le cadre de ce 7ème Programme cadre européen sont nombreuses. Les Européens cherchent à réaliser l’excellence scientifique et à consolider leur compétitivité à l’échelle internationale. La langue exigée est l’anglais. Le chercheur étranger devrait, parfois, travailler en Europe. Les pays européens craignent eux aussi la fuite des cerveaux, car quoique la coopération dans ce domaine soit destinée, dans sa majeure partie, aux institutions, établissements et organisations, quelques actions sont destinées aux chercheurs individuels.
Salah BEN HAMADI

source : Le Temps

Vous aimez cette article ? Merci de le partager !!!

Lire aussi :

Aucun Commentaire sur " 70 projets tunisiens retenus dans les sphères de l’Union Européenne "