LeTunizien football Petites Annonces Tunisie Prénoms Arabes Radio Tunisie Recettes Tunisie Bons Plans TunisieAllo IslamArabica
LeTunizien Football Tunisie Annonces gratuites Prénoms Arabes Radios Tunisie Recettes Tunisie Bons Plans Voyage Allo Islam100 % Arabica


Derniéres News

Fils de l'information en Tunisie

Arrestations: La liste s’allonge, aucune réaction des partis politiques

- 24 mai 2017 Aucun Commentaire
Surprenante l’attitude des partis politiques. Aucun parti, qu’il soit dans la coalition gouvernementale ou de l’opposition, n’a jusqu’ici réagi à ce qui se passe depuis deux jours dans ce qui est maintenant connu comme le déclenchement de la guerre contre les barons de la corruption.

Arrestations: La liste s’allonge, aucune réaction des partis politiques

Aucun communiqué n’est venu définir la position de tel ou tel parti par rapport à cet événement qui fait le bonheur du petit peuple qui les a élu.

Et dire que depuis les élections, et même bien avant, ces mêmes partis, particulièrement ceux de l’opposition, n’ont pas arrêté de tirer à boulets rouges sur le gouvernement et son incapacité à s’attaquer à ce mal qui ronge le pays, la corruption et la contrebande.

Par ailleurs des têtes continuent de tomber et la lutte contre le « Milieu » semble bien partie, même si certaines voix tentent de semer le doute en se basant sur certaines déclarations qui ont fait découvrir l’ignorance de leurs auteurs des règles de base de la loi et notamment celle relative à l’état d’urgence et les possibilités qu’elle offre à l’exécutif pour mener des opérations de défense de la sécurité de l’Etat.

Bref, la chasse se poursuit, même si le gibier est connu, depuis belle lurette, par les pouvoirs publics et la liste des arrestations s’allonge.

Les brigades spécialisées poursuivent leur mission et les « hommes d’affaires » impliqués dans la contrebande sont placés en détention les uns après les autres. Parmi ces derniers, de gros bonnets de la contrebande et des personnes célèbres dans le milieu du commerce parallèle.

C’est ainsi que la liste s’est enrichie avec l’arrestation de « l’homme d’affaires » Ali Ghedamsi qui avait la main mise sur le port de Sfax et passe pour être le baron de la contrebande et de la corruption sur les quais du port. Afif Dhouib fait également partie du lot.

Autre gros poisson arrêté, le surnommé « Ouachouacha », le roi de la contrebande dans la région de Ben Guerdane. A ceux-là viennent s’ajouter Slim Zarrouk, beau frère du président déchu et Slimane Ourak, ancien directeur général de la Douane et ministre du commerce du dernier gouvernement de Ben Ali.

Tataouine: Partis politiques et hommes d’affaires derrière la situation chaotique

- Aucun Commentaire
Des partis politiques en faillite et des candidats aux prochaines élections présidentielles qui ont commencé leur campagne électorale en avance sont derrière la situation chaotique à Tataouine. C’est en effet ce qu’a déclaré le ministre de l’Emploi, Imed Hammami, à nos confrères de Mosaïque FM.

Tataouine: Partis politiques et hommes d’affaires derrière la situation chaotique

Il a ajouté qu’un homme d’affaires qui a échoué à décrocher un appel d’offres dans une société pétrolière de la région a donné 12 mille dinars et une voiture 4*4 à des manifestants pour faire monter la tension. Il est à noter qu’Imed Hammami n’a donné aucun nom.

Il a dit qu’il ne pouvait pas le faire étant membre du gouvernement. « Si je portais uniquement la casquette d’un parti politique, j’aurai fourni des noms mais étant ministre, je ne peux pas le faire », a-t-il précisé à la source citée. De son côté, le Gouverneur de Tataouine, Mohamed Ali Barhoumi, a qualifié ce qui se passe dans la région d’un complot.

Dans une déclaration accordée à la radio locale, il a fait savoir que des individus venant d’autres régions se sont immiscés dans la manifestation pour semer le trouble.

Il a également précisé que les enfants de Tataouine qui sont en train de manifester sont pacifistes et qu’ils ne sont pas coupables des dégâts observés.

Démission du gouverneur de Tataouine

- Aucun Commentaire
Dans un post publié sur sa page officielle Facebook ce mercredi 24 mai 2017, le gouverneur de Tataouine Mohamed Ali Barhoumi a annoncé sa démission.


Le juge qui avait été nommé par le chef du gouvernement Youssef Chahed à la tête du gouvernorat de Tataouine au mois d’avril dernier, s’est abstenu de donner plus de détails sur cette démission.

Il s’est toutefois contenté d’affirmer qu’il a pris cette décision pour des raisons personnelles.

Affaire à suivre…

FTF: Le nouveau sélectionneur national sera tunisien

- Aucun Commentaire
Le nouveau sélectionneur national qui viendra remplacer le Franco-polonais Henryk Kasperczak à la tête des aigles de Carthage, sera tunisien et sera connu d’ici la fin du mois, apprend-on, mercredi, de source proche de la fédération tunisienne de football.

FTF: Le nouveau sélectionneur national sera tunisien

La même source précise que la “décision du limogeage de Kasperczak était légale et réglementaire et l’entraineur est libre d’engager une procédure judiciaire”, refusant de révéler les détails de la proposition financière présentée par la fédération au technicien franco-polonais suite à la décision de limogeage.

La fédération n’a rien à dire concernant les déclarations de Kasperczak sur son limogeage, nous n’avons rien laissé au hasard dans ce dossier et il est libre de sa position”, a ajouté la même source.

Concernant l’identité du nouveau sélectionneur, la source fédérale précise que “la fédération a arrêté une liste de techniciens tunisiens seulement et il n’y aura pas de noms étrangers, mais elle n’a pas encore pris de décision”, affirmant que tout ce qui se dit à ce propos est sans fondement et que le dossier sera tranché dans les prochains jours.

La FTF avait mis fin la semaine dernière aux fonctions de Henry Kasperczak pour résultats insuffisants, notamment après les deux défaites concédées le mois dernier en amical face au Cameroun (0-1) et au Maroc (0-1).

Yassine Brahim quitte le plateau d’Al Wataniya en direct

- Aucun Commentaire
En colère, Yassine Brahim quitte le plateau d’Al Wataniya en direct

La HAICA décide de suspendre la transmission des programmes de Nessma TV sur les fréquences de radios

- Aucun Commentaire
Le Conseil de la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (HAICA) a décidé la suspension de la transmission des programmes de Nessma TV sur les fréquences de 7 radios.


Le Conseil de la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (HAICA)

Il s’agit de Nejma FM, Dream FM, Karama FM, Kasserine FM, Ulysse FM, la Voix des mines et Oxygène FM. La décision de la HAICA a été prise sur la base des dispositions du décret-loi 116 de 2011.

Le Conseil de la HAICA a expliqué mardi que la chaine en question ne peut pas diffuser ses contenus sur des fréquences radio, considérant que Nessma TV qui prétend vouloir faire parvenir la voix des régions, cherche à manipuler l’opinion publique.

Et d’ajouter que l’alibi présenté par Nessma TV porte atteinte au concept de journalisme de proximité dans la mesure où la transmission continue de ses contenus sur les fréquences radio et pendant les heures de grande audience nuit à la pluralité médiatique et risque de compromettre l’indépendance éditoriale des radios concernées.

La HAICA rappelle avoir reçu une copie “d’un projet d’accord” proposé en présence de l’ancien représentant juridique de la chaine Nabil Karoui. En vertu de ce document, Nessma TV peut utiliser les fréquences de certaines radios pour diffuser ses programmes pendant les moments de forte audience.

En contrepartie, ces stations radios bénéficient d’une part de la recette publicitaire.

Le directeur de radio Ulysse FM (Djerba), Chokri Chaouat, a affirmé que les radios affiliées à la chambre nationale syndicale des radios privées ont convenu au cours d’une réunion tenue ce mercredi, de se plier à la décision de la HAICA et de suspendre l’expérience avec Nessma TV.

Le responsable de Karama FM a, de son côté, affirmé, ne pas avoir reçu le texte de la décision de la HAICA, assurant que son établissement examinera avec ses conseillers juridiques “la légalité” de cette décision.

Tunis: Voici ce que deviendra l’ancien siège du RCD à partir du 15 avril… Tour de la Nation

- 5 avril 2017 Aucun Commentaire
Le réaménagement de l’ancien siège du RCD, le parti dissous du Président déchu, Zine El Abidine Ben Ali, est quasiment terminé. 

Tunis: Voici ce que deviendra l’ancien siège du RCD à partir du 15 avril… Tour de la Nation

Le bâtiment abritera bientôt des services de trois ministères.

Cette tour de verre de 17 étages, incontournable pour qui circule dans le centre de Tunis, est inutilisée et gardée par des militaires depuis « la révolution de jasmin » de 2011, dont elle fut un des sites emblématiques.

« Après une année de travaux d’un coût de 1,6 million de dinars, nous avons débuté le transfert de nos services administratifs », a affirmé le secrétaire d’Etat en charge des domaines de l’Etat et des affaires foncières, Mabrouk Kourchid.

« Tour de la Nation »

« L’ensemble de nos services doit être installé d’ici le 15 avril », a-t-il ajouté. Des fonctionnaires des ministères de la Culture et du Tourisme doivent aussi emménager « probablement d’ici l’été » dans les anciens locaux du Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD).

Renommé « Tour de la Nation », l’édifice abritera également des expositions et la projection permanente d’un film sur l’histoire de la Tunisie, entre autres. « Cette tour devra appartenir au peuple tunisien », a déclaré Mabrouk Kourchid.

Baisse du prix de l’eau en bouteille pendant le Ramadan 2017

- Aucun Commentaire
Ramadan approche à grands pas et l’État semble vouloir prendre toutes ses dispositions pour faire face aux pics de consommation des produits alimentaires, à l’instar de l’eau potable.

Baisse du prix de l’eau en bouteille pendant le Ramadan 2017

Réunie avec le directeur général de l’Office National de thermalisme et de l’hydrothérapie (ONTH), Rezig Oueslati, la chambre syndicale des producteurs d’eau potable en bouteille, relevant de l’UTICA, et les professionnels du secteur, ont annoncé qu’un stock de 85 millions de bouteilles d’eau sera assuré pendant le mois Saint, apprend-on dans un communiqué rendu public par le ministère de la Santé ce mardi 4 avril 2017.

Une façon de faire face aux éventuelles perturbations pouvant affecter les circuits de distribution de l’or bleu. Toujours dans le cadre de la réunion, les producteurs se sont engagés à réduire le prix des bouteilles d’eau de 5% pendant le Ramadan, ce qui permettra, selon le ministère du Commerce et de l’Industrie, ayant participé à la réunion, de préserver le pouvoir d’achat du citoyen. D’autre part, l’ONTH s’est engagé à multiplier les contrôles du processus de production des bouteilles d’eau potable, tout en veillant sur le respect des normes de stockage et de transport des produits. Il est à rappeler que le ministère de l’Agriculture, de la Pêche et des ressources hydrauliques, a dernièrement assuré que les produits de base, notamment les fruits, les légumes et les viandes, seront disponibles en quantité suffisante pendant le Ramadan.

Néanmoins, la sonnette d’alarme a été tirée par le président de l’association tunisienne pour la rationalisation de la consommation, qui a mis en garde contre la hausse des prix de ces produits, pouvant atteindre les 100%. « Les prix ne baisseront pas et ils vont doubler pendant le mois de Ramadan. Le problème ne réside pas dans l’insuffisance de la production, mais plutôt dans les circuits de distribution », a-t-il déclaré en mars dernier, à l’occasion d’une réunion avec les représentants du ministère de l’Agriculture.

La poste tunisienne rend hommage au grand Sghaïer Ouled Ahmed

- Aucun Commentaire
La Poste Tunisienne émet aujourd’hui le 5 Avril 2017 un timbre- poste à l’occasion du premier anniversaire du décès du poète Mohamed Sghaïer Ouled Ahmed, pour rendre hommage à ce poète patriotique qui a milité contre l’oppression et la dictature pour la liberté et la dignité.

La poste tunisienne rend hommage au grand Sghaïer Ouled Ahmed

Né le 4 Avril 1955 dans le village de  » Nwaïl  » à Sidi Bouzid, le poète Mohamed Sghaïer Ouled Ahmed a commencé ses études primaires à l’école du village, il a poursuivi ses études secondaires dans la ville de Gafsa, puis il a rejoint l’Institut Supérieur de la Jeunesse et de l’Animation Culturelle à Bir El Bey où il a obtenu le diplôme d’animateur culturel.

Ensuite, il a voyagé à Paris pour étudier la psychologie. C’est là qu’il rêvait de créer une maison de poésie en Tunisie. Son objectif était de diffuser la culture poétique et ses spécificités tunisiennes et rendre cette forme d’art plus accessible au grand public. Son rêve a été couronné par la création de la Maison tunisienne de la poésie dont il fût le fondateur et directeur durant la période allant de 1993 à 1997.

Le poète Mohamed Sghaïer Ouled Ahmed, était l’une des voix remarquables qui appelait à la liberté, à la dignité et à la créativité poétique. Il a vécu des conditions difficiles, des déceptions et des souffrances en raison de son opposition à la tyrannie et l’oppression de l’ancien régime. Il a été harcelé et emprisonné et beaucoup de ses poèmes ont été interdits.

Sa poésie a été marquée par son audace, sa révolte contre la tyrannie et son immense amour pour la liberté et surtout son amour inconditionnel pour sa Patrie, la Tunisie notamment dans son poème:

« Nous aimons ce pays comme personne ne peut l’aimer …
Le matin, le soir, avant le matin et après le soir,
Et le dimanche…
 ».

19 avril lancement du premier pacte de lutte contre la corruption

- 3 avril 2017 Aucun Commentaire
L'Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC) organise, le 19 avril prochain, à Tunis, une cérémonie pour la présentation du premier pacte de coalition de la société civile.
 
 
Ce pacte est le fruit d'une série de concertations et de réunions organisées par l'instance dans le cadre de l'unification des efforts de la société civile et de l'appui de son rôle dans l'élaboration et l'application des politiques et agendas de lutte contre la corruption, de bonne gouvernance et de transparence.

Selon un communiqué de l'instance, 20 associations et instances actives dans les domaines de la lutte contre la corruption et la bonne gouvernance ont déjà rejoint le pacte qui "marque l'émergence d'un large noyau sociétal de diffusion de la culture de la lutte contre la corruption".

Parmi les signataires de ce pacte figurent I Watch, Al-Bawsala, l'Association tunisienne de lutte contre la corruption, l'Association tunisienne des contrôleurs publics, l'Institut arabe des chefs d'entreprises, ATIDE, Mourakiboun et la Ligue tunisienne des droits de l'Homme.