LeTunizien football Petites Annonces Tunisie Prénoms Arabes Radio Tunisie Recettes Tunisie Bons Plans TunisieAllo IslamArabica
LeTunizien Football Tunisie Annonces gratuites Prénoms Arabes Radios Tunisie Recettes Tunisie Bons Plans Voyage Allo Islam100 % Arabica


Derniéres News






Kamel Letaief, l’homme d’affaires accusé par l’avocat Chérif Jebali de comploter contre la sûreté de l’Etat, paraît avoir conservé, à en croire les fuites récentes diffusées par des médias électroniques, de nombreux contacts, et ce, au plus haut niveau, avec des responsables de tout premier plan au ministère de l’Intérieur.

 
Selon les documents publiés ce samedi 3 novembre par le site d’informations Nawaat, et dont nous reprenons (avec toutes les réserves d’usage) ces quelques éléments il apparait notamment que :
  • Kamel Letaief a appelé 557 fois M. Nabil Abid, l’ancien directeur général de la sûreté nationale du 8 mars 2011 au 7 mai 2012. M. Abid aurait durant la même période contacté M. Letaief 99 fois.
  • Kamel Letaief a appelé 261 fois M. Taoufiq Dimassi, l’ancien directeur général de la sûreté publique et actuel directeur général des «intérêts communs». M. Dimassi a, pour sa part, contacté 101 fois M. Letaief.
  • Il y a eu 281 appels entre Kamal Letaief et Imed Daghar, qui était directeur central des renseignements. 55 appels ont été émis par l’appareil de M. Daghar, et 266 appels émis par M. Letaief.
  • 70 appel émis depuis le téléphone de Kamal Letaief vers celui de Lazhar Akremi ancien ministre chargé de la réforme du Ministère de l’Intérieur. M. Akremi aurait pour sa part appelé 33 fois M. Letaief.
 
A noter que la journaliste Olfa Riahi a aussi publié sur son blog une série d’articles reprenant également les listes des communications téléphoniques entre Kamel Letaief et des personnalités comme Ridha Grira, l’ancien ministre de la Défense, Slim Zarrouk, gendre de Ben Ali, Mustapha Kamel Nabli, l’ex-gouverneur de la Banque Centrale…   Quelques mois plus tôt, c’étaient des enregistrements vocaux attribués à Kamel Letaief qui ont été diffusés sur les réseaux sociaux. Et voici que le site Nawaat rebondit à son tour sur l’affaire, en publiant une nouvelle fournée de documents.
 
Et il apparait, au regard des chiffres publiés, que M. Letaief a entretenu des contacts très étroits avec les responsables sécuritaires tunisiens. Ce qui ne prouve en rien, comme l’indique le site, une quelconque participation à un supposé complot.   Toutefois, si les documents publiés et les chiffres énoncés sont authentifiés, ils remettent en cause la version que l’homme a défendue à longueur d’émissions sur les ondes des radios privées, selon laquelle il ne serait «qu’un simple homme d’affaires qui pratique la politique comme tout autre citoyen lambda».
 
Difficile en effet de ne voir en lui, qu’un «citoyen lambda». Dans une interview publiée le 10 mars 2011 par l’hebdomadaire français «L’Express», (voir ici), M. Kamel Letaief va jusqu’à s’attribuer l’initiative du coup d’Etat médical du 7 novembre, puisqu’il affirme avoir persuadé avec insistance un Ben Ali plutôt réticent et apeuré, à prendre le pouvoir.

Vous aimez cette article ? Merci de le partager !!!

Lire aussi :

Aucun Commentaire sur " Quel modèle de développement pour la Tunisie démocratique ?: "