LeTunizien football Petites Annonces Tunisie Prénoms Arabes Radio Tunisie Recettes Tunisie Bons Plans TunisieAllo IslamArabica
LeTunizien Football Tunisie Annonces gratuites Prénoms Arabes Radios Tunisie Recettes Tunisie Bons Plans Voyage Allo Islam100 % Arabica


Derniéres News





élections du 23 octobre 2011

Selon un journal électronique « Tunisie Secret » les élections du 23 octobre 2011 ont été falsifiées.

Selon un chroniqueur Egyptien, sans l’intervention des ONG américaines aucun parti islamiste n’aurait pris le pouvoir et cette règle de conforme aussi au parti islamiste Ennahdha.

Le journal précise aussi que l’Instance Supérieure Indépendante pour les Elections (ISIE) a contribué à la montée des islamistes au pouvoir en affirmant que le président de l’ISIE, Kamel Jendoubi a reçu un pot-de-vin pour que le CPR soit le deuxième parti au pouvoir alors qu’en réalité il n’aurait pas obtenu le score du PCOT présidé par Hamma Hammemi.

Voici quelques lignes prises du journal « Tunisie Secret » qui démontrent la falsification des élections et les doutes qui rôdent autour le complot..

« Selon les documents que nous avons reçus, une réunion secrète a eu lieu, le 13 août 2011 entre Rached Ghannouchi, Hammadi Jebali, Moncef Marzouki et Mustapha Ben Jaafar. Elle s’est déroulée dans la nuit du 13 août dans le domicile de Nasr Ali Chakroun.

C’est ce soir-là qu’a été décidé le partage du gâteau tunisien et la répartition des quotes-parts. Plus importante encore que cette réunion, la rencontre du 25 octobre 2011, dans un appartement au quartier Ennasr, avenue Hédi Nouira, entre Kamel Jendoubi (ISIE), Mohamed Abbou (CPR), Mohamed Bennour (Ettakatol), Ali Larayedh (Ennahda), et un certain Marc Zartmann, un américain dont nous n’arrivons pas encore à identifier la fonction, ni à délimiter le rôle exact qu’il a joué dans l’organisation des élections du 23 octobre. Pour nous, Marc Zartmann est un proche collaborateur de John McCaÏn au sein de la National Endowment For Democracy (NED). Nous en apporterons les preuves. Tout porte à croire donc que les résultats du scrutin ont été arrangé selon les exigences américaines et conformément à l’accord secret du 13 août 2011 entre les responsables de la future Troïka. Ce qui expliquerait d’ailleurs le retard de plusieurs jours avant de rendre public les résultats de ces « premières élections démocratiques » dans l’histoire de la Tunisie. »

Vous aimez cette article ? Merci de le partager !!!

Lire aussi :

Aucun Commentaire sur " Des documents prouvent la falsification des élections du 23 octobre 2011 ? "