LeTunizien football Petites Annonces Tunisie Prénoms Arabes Radio Tunisie Recettes Tunisie Bons Plans TunisieAllo IslamArabica
LeTunizien Football Tunisie Annonces gratuites Prénoms Arabes Radios Tunisie Recettes Tunisie Bons Plans Voyage Allo Islam100 % Arabica


Derniéres News





Surprenante l’attitude des partis politiques. Aucun parti, qu’il soit dans la coalition gouvernementale ou de l’opposition, n’a jusqu’ici réagi à ce qui se passe depuis deux jours dans ce qui est maintenant connu comme le déclenchement de la guerre contre les barons de la corruption.

Arrestations: La liste s’allonge, aucune réaction des partis politiques

Aucun communiqué n’est venu définir la position de tel ou tel parti par rapport à cet événement qui fait le bonheur du petit peuple qui les a élu.

Et dire que depuis les élections, et même bien avant, ces mêmes partis, particulièrement ceux de l’opposition, n’ont pas arrêté de tirer à boulets rouges sur le gouvernement et son incapacité à s’attaquer à ce mal qui ronge le pays, la corruption et la contrebande.

Par ailleurs des têtes continuent de tomber et la lutte contre le « Milieu » semble bien partie, même si certaines voix tentent de semer le doute en se basant sur certaines déclarations qui ont fait découvrir l’ignorance de leurs auteurs des règles de base de la loi et notamment celle relative à l’état d’urgence et les possibilités qu’elle offre à l’exécutif pour mener des opérations de défense de la sécurité de l’Etat.

Bref, la chasse se poursuit, même si le gibier est connu, depuis belle lurette, par les pouvoirs publics et la liste des arrestations s’allonge.

Les brigades spécialisées poursuivent leur mission et les « hommes d’affaires » impliqués dans la contrebande sont placés en détention les uns après les autres. Parmi ces derniers, de gros bonnets de la contrebande et des personnes célèbres dans le milieu du commerce parallèle.

C’est ainsi que la liste s’est enrichie avec l’arrestation de « l’homme d’affaires » Ali Ghedamsi qui avait la main mise sur le port de Sfax et passe pour être le baron de la contrebande et de la corruption sur les quais du port. Afif Dhouib fait également partie du lot.

Autre gros poisson arrêté, le surnommé « Ouachouacha », le roi de la contrebande dans la région de Ben Guerdane. A ceux-là viennent s’ajouter Slim Zarrouk, beau frère du président déchu et Slimane Ourak, ancien directeur général de la Douane et ministre du commerce du dernier gouvernement de Ben Ali.

Vous aimez cette article ? Merci de le partager !!!

Lire aussi :

Aucun Commentaire sur " Arrestations: La liste s’allonge, aucune réaction des partis politiques "